Ma passion inavouée (ou très peu)

Je vais être très directe et ça pourra en choquer certains mais je vous le dit tout net : je suis une fan de la saga Twilight (même si je préfère le début). En fait ma passion pour le genre vampiresque remonte à mon adolescence, j’avais un côté sombre, je chérissais les cimetières et les histoires de fantômes. C’est toujours le cas mais moins obsessionnel et en version moins dark, par exemple je chéris toujours les cimetières mais plus en journée…
Le premier livre de vampires que j’ai dévoré (on reste dans le thème) c’était Lestat le vampire de Anne Rice, j’ai relu plusieurs fois la première page qui commence par la description scandaleusement sexy et flippante de Lestat. Etrangement le filet de bave pointait sur la commissure de mes lèvres dès que je relisais le passage…
Quelques années plus tard, dans un appartement modeste mais agréable du 11ème arrondissement de Paris, on retrouve le même filet de bave accompagné de la légère rougeur qui monte à mes joues délicates devant le premier film de Twilight dont je ne connaissais absolument pas l’existence.

 

5cdaf6c413887759434f5ddb58800d50

Avis d’une professionnelle par sms sur Twilight :
Me : Tu penses quoi de Twilight ?
Professionnelle : Connais pas
Me : La saga avec les vampires et Robert Pattinson !!
Professionnelle : mais oui je déconne
Me : t’es con
Professionnelle : Je pensais que c’était une grosse bouse et en fait j’ai vu le premier et c’était pas mal.
On remarque la pertinence des propos sur la comparaison à une bouse basée sur de vagues préjugés. Au final, Robert Pattinson en vampire aura eu raison de mes hormones pendant bien 5 ans jusqu’à…
Je suis obsédée par le Japon, tout m’attire dans ce pays : la culture, la langue, la population, les paysages…Mais je parlerai de cette passion une autre fois (parce que celle-ci est plus estimable par le commun de mon entourage), c’est juste que le Japon sert de transition à mon autre passion inavouable : les dramas asiatiques.
j’ai commencé par regarder des mangas en version sous-titrées, ce qui m’a mené à quelques dramas japonais pour finir par une dépendance aux dramas coréens. Pendant que le commun des mortels occidentaux se consacrait aux séries américaines je découvrai Boys over flowers, Healer ou Goblin. En ce moment je regarde Age of youth sur Netflix. Oui les titres sont en version anglaise histoire que ça reste prononçable.
Mais faisons une rapide analyse de cet engouement imprévu et souvent incompris :
Je suis une incorrigible romantique (cf la passion éternelle entre Edward et Bella) et les dramas coréens nous en servent à la pelle du romantisme, je dirai même à la pelleteuse.
Pour exemple, Goblin (tout comme le titre l’indique), nous raconte l’histoire d’un goblin (ou gobelin en français), un personnage légendaire à la jolie apparence humaine qui erre depuis 1000 ans avec une épée invisible (pour la plupart des gens) plantée dans le coeur. Forcément je ne vous cache pas que ça fait beaucoup de souffrance à endurer pour un seul gobelin. Une personne peut mettre fin à cette souffrance : la fiancée du gobelin dont il attend l’incarnation. Donc le gars il attend 1000 ans pour sa love story, si ça c’est pas de l’amour?!
Une palette d’émotions à n’en plus finir : du rire, des pleurs, des sourires béats, de la frustration, une touche d’incompréhension et de colère parfois. Les dramas ont la réputation de vous faire passer par tout cela!
Bien sûr j’ai eu de très lourdes déceptions, et je deconseille les dramas aux gens allergiques aux clichés : les coréens apprécient beaucoup les triangles amoureux par exemple.

 

56be70733c2d9097e3a389adcfe756a6

Autre facteur déclencheur de ma dépendance : les acteurs coréens.
Je vous l’accorde tout est question de goûts, il faut dire que le standard masculin coréen n’est pas très viril, on est loin de Jamie Fraser dans Outlander ou l’acteur de Thor (je n’irai pas jusqu’à parler de Hulk malgré la proposition de ma soeur)
Mais lorsque j’ai croisé le regard de So Ji Sub (l’écran de l’ordinateur n’a pas pu mettre de barrière entre nous), mon coeur a tressauté dans ma poitrine me rappelant l’adolescente frivole que j’étais. Mais il n’est pas le seul, il m’est arrivé de suivre des dramas peu recommandables rien que pour contempler les acteurs.

ccb420754d3687e58a3864b111b2ad3f

(Oui j’ai dit le regard)

Brève discussion sms avec une inculte du charme coréen :
L’inculte : Et d’abord si tu veux te taper Kim Hun Sub tu ferais bien de lui dire que t’es encore vierge. Les coréens ont leur premier rapport à 45 ans.
Me : Il s’appelle So Ji Sub bazar à cul!
L’inculte : Ouais So Ji Zob si tu veux. je l’ai lu dans une revue sérieuse
(vous pourrez remarquer l’allusion perverse dans le détournement volontaire du nom de l’acteur adulé par moi-même)
Me : Gala ?
L’inculte : non, Closer
Me : Forcément ça force le respect…
Oui j’ai un côté stalker qui s’accorde parfaitement avec mes passions inavouables (ou difficilement).
Et vous quelle est votre passion inavouable (ou juste sous la contrainte)?

 

Terminons sur cette charmante note musicale :

Publicités

Une réflexion sur “Ma passion inavouée (ou très peu)

  1. J’adore Twilight, je ne connaissais pas non plus, j’ai même enfin regarde les films au bout de 6 ans après leur sorti pour dire… j’ai débord commencé par lire les livres et je fus seduite (oui moi aussi j’adore le cote vampire, j’ai lu tout les livre d’Anne Rice) bon après je me suis calmé, je me cantonne au fantastique 🙂 par contre, le japon et les drames japonnais ..non pas fan…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s